français
Quelques informations sur le mah-jong
Cocktails: Pour les assoiffés
Recettes: Pour les affamés
Quelques programmes maison à récupérer
Quelques liens plus ou moins utiles

Gan Guz Agneau en broche

Viandes

Qui veut carnasser en conscience apaisée, doit avant tout remercier l'animal qu'il s'apprête à goûter. Une oraison pour son âme sera appréciée car vivant son esprit pourra rester et de ses ancêtres rejoindra la grande assemblée.

Si l'on veut bon parfum et tendretée de goût, il sera bienséant de choisir l'épaule d'un agneau élevé sur pré salé; une pièce de gigot conviendra pareillement.

On jettera dans la cheminée une brassée de bois de chêne bien sec et on boutera le feu.

Tout en surveillant l'ardeur de la flamme, on coupera en petits bouts un morceau de poitrine de porc bien sèche et bien grasse et bien salée. On piquera la viande avec les lardons, on embrochera et on rôtira sur bonne braise le temps qu'il faudra (25 minutes par livre, c'est idéalement bien). Avant que de manger, on laissera reposer environ un quart d'heure puis on salera selon son goût propre avec de la très excellente fleur de sel.

Chez les Foliked de l'isle de Bréhat, qui aiment les goûts pointus comme chacun sait, point de lard mais des branchettes de persil feuillues, que l'on pique dans la viande profondément (à mi cuisson). On sert cuit à point et aspergé de bon vinaigre.

Mange avec les doigts plus grande sera ta joie.

Sur la braise, du laurier sauge on peut épendre pour parfumer...

Recette utilisée à l'occasion de la soirée du trente-et-un décembre de l'an de grâce deux-mil-trois sur le thème 'Elfes et Hobbits' et extraite en l'état de l'ouvrage cité.

"Petit précis de cuisine elfique" (Laurence et Yannig Germain, éd. Avis de Tempête)


Dernière mise à jour:
ven 22 Septembre 2017 08:03

©Marcel Spock 2000 Tous droits réservés
Vous êtes le visiteur n°
Compteur complètement libre de ses opinions
Retour à la page racine